Previous Table of Contents Next



CHAPITRE 4

Que veut dire le «PERPÉTUEL» ?

«Depuis le temps où cessera le sacrifice PERPÉTUEL, et où sera dressée l'abomination du dévastateur, il y a aura mille deux cent quatre- jours»

Dan. 12:11

Passons d'abord au plus important. Cher lecteur, préparez vos crayons.

1. Le Mot «sacrifice» n'appartient pas au texte.

Graphics (p.29-7)

Dans chacune des cinq références du «perpétuel» dans le livre de Daniel, les traducteurs ont ajouté le mot «sacrifice». Ce mot n'appartient pas au texte. Dans plusieurs Bibles, le mot «sacrifice» est écrit en italique, ce qui veut dire que ce mot n'existe pas dans les manuscrits originaux et qu'il a été ajouté par les traducteurs. Donc, cher lecteur, prenez votre crayon et rayer le mot «sacrifice» dans votre Bible pour chacune des cinq références suivantes :

	Dan. 8:11		«lui enleva le sacrifice perpétuel»
	Dan. 8:12 	«l'armée fut livrée avec le sacrifice perpétuel»
	Dan. 8:13		«le sacrifice perpétuel et sur le péché dévastateur»
	Dan. 11:31	«feront cesser le sacrifice perpétuel»
	Dan. 12:11	«où cessera le sacrifice perpétuel»

Le mot «sacrifice» a créé seulement des ténèbres et de la confusion. Un peu comme des débris placés devant une porte l'empêcheraient d'ouvrir, le mot «sacrifice» et tous les concepts qui s'y rattachent doivent être enlevés pour que la porte de la compréhension s'ouvre. Alors, les trois périodes de temps de Daniel 12 deviendront claires pour la dernière génération. Par exemple, de nombreux théologiens assument que le mot «perpétuel» se réfère au ministère de Christ qui sera enlevé à la fermeture de la probation ! Cette vue situe le «test final» après la fermeture de la probation ! De plus, le livre aux Hébreux rend très clair que le ministère de la prêtrise du Christ est basé sur Son «sacrifice».

«Mais Christ est devenu le souverain sacrificateur... avec son propre sang (sacrifice)... sans effusion de sang il n'y a pas de pardon (de péchés)... les choses célestes sont (purifiées) par des sacrifices plus excellents que ceux-là».

Héb. 8, 9

Le ministère céleste de Christ est valable grâce à son sacrifice, et n'est pas l'élément à considérer dans l'étude du «perpétuel». Cette vue n'a amené que les ténèbres et la confusion, obscurcissant la vraie signification des temps de Daniel 12.

Quand le mot «sacrifice» est enlevé, le texte peut être correctement lu : «le perpétuel cessera». Le mot «perpétuel» dans le livre de Daniel, est lié au mot «cessera». Il reste une question : Qu'est-ce qui cessera ? Comment le «perpétuel» cesse-t-il ? Comment cela fut-il accompli dans le passé (dans Dan. 8 et 11) ? Et comment le «perpétuel» cessera-t-il dans le futur (dans Dan. 12) ?

2. Le livre de Daniel est l'histoire de l'ascension et de la chute des Empires.

Nous devons nous rappeler à ce moment-ci, que le «perpétuel» dans le livre tout entier de Daniel, est «l'histoire de l'ascension et de la chute des nations (empires)». Son thème principal est l'ascension et la chute politiques des empires. Dans le livre de Daniel, du chapitre 1 jusqu'à la fin du livre, les scènes vont de la chute de Jérusalem (chapitre 1), à l'ascension et à la chute de sept empires : Babylone (chapitre 2), les Mèdes et les Perses, la Grèce, Rome, la Rome papale, (chapitre 7, 8), à l'ascension et la chute du sixième empire, l'URSS (chapitre 11:36-40). Les chapitres 11:40-45 et 12:5-13 décrivent l'ascension et la chute du septième ou dernier empire, qui sera la seconde Suprématie Papale, tandis qu'elle prend la tête du Gouvernement Mondial. Afin de donner une signification juste des trois périodes de temps de Daniel 12 et du «perpétuel qui cessera», nous devons constamment nous rappeler l'ascension et la chute des empires.

3. Les interprètes de la prophétie ont tenté de définir le «Perpétuel.»

Pendant plus de 2000 ans, les interprètes prophétiques ont tenté de définir ce que signifie le «perpétuel sera enlevé ou cessera». Mais nous devons nous rappeler qu'il ne peut être interprété par des spéculations humaines.

    A. Les Juifs croyaient que le «perpétuel» se référait au système quotidien des sacrifices et des offrandes et qu'il avait été «enlevé» par les Babyloniens et plus tard par les Romains qui détruisirent le temple et empêchèrent ces sacrifices.

    B. Les premiers chrétiens croyaient que le «perpétuel» était le ministère du Christ qui dura pendant trois ans et demi ici sur terre mais qui «cessa» à la crucifixion.

    C. Plus tard, après l'apostasie du troisième et du quatrième siècles, de nombreux chrétiens croyaient que le «perpétuel» référait au véritable Évangile qui fut «enlevé» par la corruption.

    D. Les réformateurs continuèrent à interpréter le «perpétuel» en référence à la prêtrise du Christ, le ministère céleste tel que présenté dans le véritable Évangile, la connaissance duquel avait été «enlevée» au peuple par Rome.

    E. La Rome papale déclara que le «perpétuel» fut la messe quotidienne et l'eucharistie qui furent «enlevés» par les Réformateurs européens lors de la séparation des Protestants d'avec Rome.

    F Aujourd'hui, plusieurs théologiens proposent que le «perpétuel cessera» fait référence au ministère du Christ, à la loi de Dieu, au véritable Sabbat, ou encore à l'Alliance Éternelle.

4. Les mots. «perpétuel / cessera... ou sera enlevé» étaient des mots indéfinissables et scellés jusqu'à la fin des temps.

La Bible déclare que les mots «perpétuel / cessera... ou sera enlevé» étaient des mots «Indéfinissables et scellés». À travers les siècles, ils devaient demeurer un mystère jusqu'à la fin des temps. Il ne fut pas permis à l'homme d'en découvrir la signification avant le temps. Elle était réservée pour la dernière génération.

«Et il répondit : Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu'au temps de la fin».

Dan. 12:9

5. Le «Perpétuel» est la clé qui aide à comprendre les temps de Daniel 12.

«Le perpétuel cessera» ou «sera enlevé» ne pourra être clairement défini qu'au temps de la fin. Pourquoi ? Parce que le «perpétuel cessera» est la CLÉ qui révèle la signification des trois périodes de temps, permettant à la dernière génération de comprendre l'avertissement important qu'ils auront besoin de recevoir afin de se préparer pour la crise finale. Si le «perpétuel cessera» ou «sera enlevé» avait été compris avant son temps, le peuple de Dieu aurait reçu un avertissement prématuré et peu approprié pour leur temps.

6. Les participants du Réveil de 1800 commencèrent à révéler le «perpétuel cessera.»

Les mots le perpétuel / cessera» et leur signification ne furent pas correctement révélés avant le Réveil de 1800 en Europe et en Amérique. Ceux qui étudièrent les 2300 jours-années de Dan. 8:14 mirent de côté toutes spéculations du passé et permirent à la Bible d'être son propre interprète. Ils avaient une «compréhension juste».

Graphics (p.32-7)

7. La bonne interprétation et le point principal du «Perpétuel» tel que défini pa S.N. Haskel.

Les points de vue exprimés par ceux qui donnèrent le «cri de l'heure du jugement» sont résumés dans «The Prophetic Faith of Our Fathers» Vol. 4, p. 847 par L.E. Froom. S.N. Haskel, l'un de ceux qui croyaient comme eux, perçut la signification du «perpétuel» et expliqua le thème du livre de Daniel et le rapport avec le «perpétuel... cessera» comme suit :

Graphics (p.33-1)

Ceux qui donnèrent le «cri de l'heure du jugement» de 1831 à 1844 provenaient du Réveil de 1800 à travers l'Europe et l'Amérique. Tout juste deux ans avant 1800, la captivité et l'emprisonnement du Pape de Rome en 1798 de notre ère par Napoléon de France, fut l'«événement qui fit trembler la terre» et attira l'attention de tous les Protestants. C'est à ce moment-là que prit fin la Suprématie Papale (No. 1). Cet événement de 1798 confirma aussi la date de 538 de notre ère comme étant le commencement de la Suprématie Papale (No. 1). Tous les yeux de l'Amérique protestante étaient tournés vers les 1260 jour- prophétiques de Dan. 7:25. Ce grand événement du commencement et de la fin de la Suprématie Papale (No. 1) était constamment dans leurs pensées. Ces grands interprètes de la prophétie cherchaient à briser le sceau des 2300 jours-années de Dan. 8:14 et avaient une «interprétation juste» du «perpétuel... cessera». Quelle était cette «Interprétation juste» ?

Les interprètes prophétiques de 1831-1844 mirent de côté toute spéculation humaine et suivirent tous les principes herméneutiques importants selon lesquels la Bible est son propre interprète ; ils utilisèrent le livre de l'Apocalypse pour définir les paroles du livre de Daniel. Ils expliquèrent donc les mots «le perpétuel cessera» de Daniel 8:11-13 et 11:30-31 par la définition d'Apocalypse 13:2 décrivant le transfert de «pouvoir, siège et autorité» (Apoc. 13:2) en 538 A.D., du paganisme ou de la Rome Impériale à la Suprématie Papale (No. 1), quand elle commença son règne de 1260 ans sur l'Europe.

Ceux qui donnèrent le «cri de l'heure du jugement» comprirent que le «perpétuel» référait au sceptre du «pouvoir», le «siège» ou le trône du gouvernement et l'autorité de régner fut enlevée des mains de l'Empereur de Rome et fut donnée aux papes romains qui gouvernèrent pendant 1260 ans sur l'Europe. Ils comprirent l'Apocalypse 13:2 comme suit: « ... le dragon (Satan agissant à travers la Rome Impériale) lui donna, (à la papauté), son pouvoir, son siège et une grande autorité» (Apoc. 13:2).

8. Définition des mots «pouvoir, siège et autorité».

Quand une nation est capable de combattre ses ennemis, de se gouverner elle-même et d'établir un gouvernement solide, nous disons qu'elle est une nation souveraine.

Souverain : celui qui exerce l'autorité. 

Souveraineté : pouvoir suprême, spécialement sur un corps politique...

Dictionnaire Webster.

Les mots «pouvoir, siège, et autorité» (Apoc. 13:2) décrivent la souveraineté d'une nation ou d'un empire. La souveraineté d'un empire réfère à son «siege» ou à sa capitale, son roi régnant ou président, le pouvoir de sa force militaire, et l'«autorité» qu'il détient sur son propre peuple et sur les autres nations. C'est dans ce contexte que les interprètes prophétiques de 1831-1844, et selon l'application correcte qu'ils détenaient, comprenaient que le «perpétuel cessera» faisaient référence au transfert de «pouvoir, de siège et d'autorité» enlevé de la Rome Impériale et remis à la Rome Papale en 538 de notre ère. Le livre entier de Daniel rapporte l'établissement des empires, leur souveraineté, ou «pouvoir, siège et autorité» tandis qu'ils sont enlevés de l'un et donnés au suivant, du temps de Daniel (606 Av. J-C) jusqu'à la fin des temps.

9. Comment le «Perpétuel» fut-il «enlevé» en 538 de notre ère ?

Les mots, «cessera» ou «enlevé» ont une grande signification dans l'hébreu original.

Mot No. 7311 : «enlevé»Graphics (p.34-7) (prononcé RUWM «room»), utilisé dans Dan. 8:11, 12, 13, signifie absorber et exalter.

Définition traduite du «Strong's Analytical Concordance», Dictionnaire Hébreu et Chaldéen

 

Comment les évêques de Rome gagnèrent-ils le «pouvoir, siège et autorité» et devinrent-ils le cinquième grand empire à régner sur l'ancien monde de 538 à 1798 de notre ère ? Comment la souveraineté ou le pouvoir, le siège et l'autorité furentils «enlevés» par les évêques de Rome des mains de l'empereur romain ? Les évêques de Rome devinrent populaires auprès du peuple par l'absorbtion et l'exaltation du culte du soleil («paganisme») qui était la religion populaire.

Le culte du soleil était connu sous le nom de «paganisme». La «Rome païenne» était une nation d'adorateurs du soleil ! L'empereur de Rome était connu comme le dieu soleil ou son représentant. Quand les évêques de Rome absorbèrent ou exaltèrent les pratiques du culte du soleil, amenant le culte du dimanche dans l'église, au lieu du Sabbat du septième jour, Satan les récompensa en enlevant le «pouvoir, le siège et l'autorité» des mains de l'empereur, et en plaçant le sceptre du pouvoir dans les mains des évêques ou papes de Rome.

«Et le dragon (Satan) lui donna (la bête-Rome papale) son pouvoir, et son siège (le Saint-Siège), et une grande autorité».

Apoc. 13.2

Dans Dan. 8:11-13, les mots, «perpétuel... cessera» veulent dire absorber et exalter. Ce procédé par lequel les évêques de Rome gagnèrent le pouvoir, le siège et l'autorité est démontré clairement dans Dan. 8:11 :

«Elle s'éleva (la «petite corne» la papauté), (s'exalta elle-même), ... lui enleva le sacrifice perpétuel (pouvoir, sïège et autorité de la Rome païenne ou impériale).

Dan. 8:11

D'un ouvrage d'étude, le procédé est expliqué comme suit :

«Dans l'occident, l'Église voulut sauvegarder la civilisation romaine. L'empereur se départit du titre (païen) de Pontifex Maximus (grand- du soleil) parce que les dieux romains ne faisaient plus l'objet du culte. Les évêques romains assumèrent (les titres de Grand-Prêtre et de Pontife) et les fonctions s'y rattachant (par un procédé d'absorbtion). (C'était) le pape et non l'empereur qui se tenait maintenant aux portes de Rome. L'empire romain était devenu l'Église chrétienne».

Harry A. Dawe, Ancient Greece et Rome. 

World Cultures in Perspective, Columbus, Ohio. Charles E Merril Pub. Co. 1970. p. 188


Note : Un commentateur prophétique bien connu, Uriah Smith (1897), négligea de donner une explication complète du «perpétuel cessera». Sans raison valable, il déclara que le «perpétuel était le paganisme» ! Ce qui a laissé les théologiens modernes sans base suffisante pour comprendre les données de ceux qui répandirent le «cri de l'heure du jugement» entre 1831 et 1844.

10. La papauté compris son rôle en s'attribuant le pouvoir, le siège et l'autorité.

Le transfert de pouvoir, de siège et d'autorité est décrit dans une publication catholique comme suit :

«Quand Rome tomba aux mains des peuples barbares et ce, dû à la négligence des empereurs occidentaux, les Romains se tournèrent vers celui qui voulut les aider et les protéger en lui demandant de régner sur eux et ainsi... commença la souveraineté temporelle des papes. Et montant humblement sur le trône des Césars, le vicaire du Christ pris le sceptre (du pouvoir, du siège et de l'autorité).

American Catholic Quaterly Review, April 1911.

11. Le «Perpétuel» (hébreu «tamiyd») est le CONTINUUM du pouvoir, du siège et de l'autorité.

Mot no. 8548 : [Perpétuel] Graphics (p.36-3) tamiyd (prononcé taw-meed), d'une racine non-utilisée signifiant «étirer d'une extension indéfinie».

Définition traduite du «Strong's Analytical Concordance», Dictionnaire Hébreu et Chaldeen

  

Le mot hébreu «tamiyd» comme il est utilisé dans le livre de Daniel, ne veut pas dire «continuel» en référence à un adjectif décrivant une action journalière. (Il est utilisé dans un sens attributif et seulement de cette manière dans le livre du Lévitique). Sa racine, telle qu'utilisée dans le livre de Daniel, est un nom et se réfère au Continuum. De plus, c'est un continuum qui s'étire, une extension indéfinie de l'éternité dans le passé à l'éternité dans l'avenir.

Graphics (p.36-7)

Dans son sens unique et tel qu'utilisé dans le livre de Daniel, il réfère à un continuum de pouvoir, de siège et d'autorité dans l'ascension et la chute des empires. Le pouvoir, le siège et l'autorité prennent leur origine du trône éternel de Dieu. La domination ou pouvoir de régner avait été donné à Adam (Gen. 1:26) ; il fut usurpé par Satan et passé d'empire en empire jusqu'à la fin des temps. Il sera restauré par Jésus-Christ, retourné à Dieu le Père et finalement donné aux saints dans l'Éden restauré. Ce «perpétuel» ou continuum, d'éternité dans le passé, à l'éternité dans le futur fut décrit par David :

«Ton trône, ô Dieu, est à toujours (continuum) ; le sceptre de ton règne (pouvoir et autorité) est un sceptre d'équité».

Psaume 45:7

12. Comment le «perpétuel cessera» s'applique-t-il à Daniel 12:11 ?

Depuis le temps où cessera (sera enlevé) le perpétuel (pouvoir, siège et autorité ou souveraineté sur toutes les nations), et où sera dressée (afin d'établir) l'abomination du dévastateur (Suprématie Papale No. 2 dans le futur), quand «toute la terre était dans l'admiration derrière la bête» Apoc. 13:3, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours. Dan. 12:3. (jusqu'à) « ... ce qu'il arrivera à sa fin sans que personne lui soit en aide».

Dan. 11:45

LE «PERPÉTUEL» (TAMIYD) CONTINUUM DE POUVOIR, 

DE SIÈGE ET D'AUTORITÉ 

(sceptre, trône et couronne) 

«Qui s'etire indefiniment» d'éternité en éternité

 

Graphics (p.37-2)

Daniel 12:11 décrit l'ascension du septième empire alors qu'il reçoit le «pouvoir, le siège et l'autorité sur le monde entier». Ce chapitre explique aussi que le septième empire régnera exactement 1290 jours littéraux ! Les mots «cessera» ou «enlevé» expliquent comment il en viendra à contrôler toutes les nations.

Les mots «cessera» ou «enlevé» de Dan. 12:11 ont une signification différente de celles de Dan. 8. Dans Daniel, aux chapitres 8 et 11, la signification des mots hébreux est d'«absorber» ou d'«exalter». Mais dans Dan. 12:11, le mot «cessera» signifie «mettre de côté».

Mot No. 5493 : «Cessera» Graphics (p.38-4) CUWR (prononcé «soor») ce qui veut dire déplacé, enlevé, non terminé, mettre de côté»,

Définition traduite du «Strong's Analytical Concordance», Dictionnaire Hébreu et Chaldéen

Daniel 8 décrit la Suprématie Papale (No. 1) lorsqu'elle reçoit le sceptre du pouvoir, du siège et de l'autorité en 538 A.D. Le «perpétuel» fut enlevé en ce temps-là par le procédé d'«absorbtion et d'exaltation» du culte du soleil. Mais dans Dan. 12:11, le «perpétuel cessera» n'est pas accompli par un procédé d'absorbtion et d'exaltation mais par les rois de la terre qui «mettent de côté» leur souveraineté de façon à donner ou établir la Suprématie Papale (No. 2), tandis qu'elle prend la tête sur toutes les nations en tant que chef du Nouveau Gouvernement Mondial pendant 1290 jours ! Ceci accomplit Apocalypse 13 et décrit le règne de la «bête» avec sa «marque» de pouvoir, siège et autorité.

13. L'accomplissement de Daniel 12:11 approche rapidement.

Les États-Unis d'Amérique ont déjà mis de côté leur souveraineté en fermant leurs bases militaires et en plaçant leur armée sous les forces des Nations Unies (Voir p. 20). Les autres nations font de même. Aujourd'hui, Daniel 12:11 est presque complètement accompli. Dans un futur rapproché, le pape sera élu chef du Nouvel Ordre Mondial. À ce moment-là, «Ie Saint-Père» régnera sur la «Cité Sainte» et il lui sera donné le titre de «Prince de la Paix» et il s'assoira et régnera dans la «Ville de la Paix - l'ancienne Jérusalem».

14. À quel endroit s'accomplira Daniel 12:11 ?

«Il (la papauté) dressera les tentes de son palais entre les mers, vers la glorieuse et sainte montagne (l'ancienne Jérusalem). Puis il arrivera à la fin, sans que personne lui soit en aide».

Dan. 11:45

Quelles sont «Ies tentes» ? Où est située «Ia glorieuse et sainte montagne» ? Entre quelles «mers» établira-t-il son règne ?

Le mot «tentes» réfère à un lieu de culte. Le pape a déjà déclaré que l'ancienne Jérusalem deviendrait un lieu de culte pour toutes les nations.

Quelle est la «glorieuse et sainte montagne» et où est-elle située ? Quoiqu'il est vrai que le règne du septième empire futur, la Suprématie Papale (No. 2), absorbera et affectera toutes les religions et contrôlera toutes les Églises, incluant toutes leurs institutions et structures, elle ne régnera pas sur le «reste de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus» (Apoc. 12:17). Elle ne pourra pas s'emparer de ce groupe de gens saints et scellés. Elle ne pourra pas établir «les tentes de son palais » dans cette «Église» !

Quelle est donc cette «glorieuse et sainte montagne» ? Tous les sept empires mentionnés dans le livre de Daniel ont établi une capitale géographique ou un siège gouvernemental dans un endroit spécifique. Le septième empire (Nouveau Gouvernement Mondial ayant le pape à sa tête) établira lui aussi sa capitale dans un endroit géographique spécifique. Daniel priait trois fois par jour en se tournant vers Jérusalem. Pour lui, l'ancienne Jérusalem était la «glorieuse et sainte montagne» ou le Mont Sion, sur lequel les temples sacrés furent construits.

L'ancienne Jérusalem est située entre quelles mers ? (Le langage de Daniel 11 n'est pas symbolique. Le mot «mers» n'est pas utilisé dans un contexte symbolique et ne peut pas avoir une signification symbolique. Le mot «mers» ne représente pas les peuples et les nations dans ce texte). Il désigne plutôt une location géographique ; ce qui nous aide à comprendre l'effet de «baril de poudre» au Moyen-Orient aujourd'hui et ce qui pourrait en résulter. Les sept «mers» qui entourent Jérusalem sont: La mer Méditerranée, la mer Caspienne, la mer Rouge, la mer Noire, la mer Morte, le golfe Persique et la mer de Galilée.

Le livre de Daniel est très spécifique et permet au peuple de Dieu de comprendre de nombreux détails qui réfèrent à la crise finale. Ils sauront identifier la «bête» et la durée de son règne. Ils connaîtront l'endroit où sera établie sa capitale et ce qui causera la fin de son empire! Daniel 12:11 permet au peuple de Dieu de commencer à calculer les périodes de la crise finale grâce à la Parole prophétique, spécialement lorsqu'ils verront se dérouler les événements commençant ces périodes.

NOTES




Previous Table of Contents Next



Copyright © © Copyright - Reyes Technologies

Author : rreyes@ix.netcom.com
Created : May 07, 2000